Étiquettes

, , , ,

Le sujet est d’actualité brûlante.

L’emploi industriel ne représente plus que 7 à 8 % de l’emploi total aux Etats-Unis et en Grèce ; 11 à 12 % de l’emploi total au Royaume-Uni, en France, en Espagne, contre plus de 20 % en Allemagne ou en Finlande. Alors que le modèle de la désindustrialisation vers les pays émergents était supposé avoir pour contrepartie les emplois dans les nouvelles technologies pour les pays avancés, l’expérience a montré qu’il n’en était pas ainsi. Voir Le Monde « La France doit se réindustrialiser« .

Autre indicateur qui ne trompe pas : dans le secteur industriel (donc hors secteur de la construction) la France comptait un peu moins de 10 000 entreprises de 50 à 2 000 salariés en 2003, elle n’en compte plus que 8 000 en 2010 selon l’INSEE, sur un total de 240 000 entreprises industrielles. D’où le cri du cœur, redécouvert comme une évidence: « La réindustrialisation doit être le cœur de cible de toute action publique« . Bien sûr face à ce défi il faudra faire appel à des solutions politiques. Mais pas seulement.

C’est ainsi que les Ingénieurs et Scientifiques de France viennent de publier un Livre Blanc « 40 propositions concrètes pour réindustrialiser la France« .

« Comment réindustrialiser la France, réhabiliter l’entreprise et encourager l’innovation ? Comment faire de l’enseignement supérieur une véritable préparation aux métiers ? Quelle stratégie énergétique adopter dans le cadre d’un développement responsable et d’une maîtrise de la sécurité ? Comment restaurer l’image de la science et de la technologie, et rendre attractives les activités qui y sont liées ? Autant de questions qui ne figureront peut-être pas au hit-parade des campagnes politiques, mais que veulent mettre en exergue ingénieurs et scientifiques, qui souhaitent devenir partie prenante dans la détermination des grandes options stratégiques où ils ont compétence, et ne plus rester cantonnés à la seule mise en œuvre des solutions technologiques et scientifiques qui pourront nous sortir d’affaire« .

Remarquons au passage que ce n’est pas idiot du tout que les professionnels de la chose s’expriment sur le sujet et que les politiques gagneraient sans doute à s’en inspirer avant de lancer quelques nouvelles usines à gaz sur le sujet.

Ces propositions sont organisées autour de 7 thèmes:

  • Relancer l’industrialisation de la France et l’attractivité de ses territoires. Faire de nos entreprises l’outil de reconquête des marchés extérieurs
  • Recherche, innovation et invention : clés de notre compétitivité à venir
  • Améliorer les formations et les préparations aux métiers d’ingénieurs et de scientifiques
  • Répondre aux défis énergétiques dans l’immédiat et dans la durée
  • Développer une culture de prévention des risques et de sécurité dans un monde incertain
  • Ingénieurs et scientifiques, acteurs engagés d’un développement responsable
  • Restaurer une image attractive et concrète de la science et de la technologie

Une dernière réflexion. D’un côté on développe de nombreux dispositifs destinés aux entreprises autour de la compétitivité, de l’innovation, etc via les organismes publiques régionaux ou départementaux. De l’autre le tissu industriel en rétrécissant libère des hommes d’expérience, souvent de seniors dont on dit qu’il faut les maintenir à l’emploi le plus longtemps possible. Ne serait-ce pas un chantier volontariste et porteur de performance à ouvrir que de chercher à les insérer dans les dispositifs destinés à permettre la ré-industrialisation. Les Entreprises y gagneraient déjà à avoir un interlocuteur qui parle leur langage.

A lire sur le sujet :

L’Usine Nouvelle

INSEE: entreprises selon le nombre de salariés

Quelques solutions concrètes pour réindustrialiser la France

Les infrastructures, un élément-clé de la réindustrialisation

 

 

 

Publicités