Étiquettes

, , ,

Selon les statistiques de l’INSEE (publiées en septembre 2011) la répartition des entreprises françaises, par catégorie de taille, s’établit ainsi en 2010 avec 3 422 242 unités.

Comparativement à l’année précédente l’augmentation concerne principalement les entreprises sans salarié, ce qui correspond essentiellement à la catégorie des auto-entrepreneurs.

Sources : Entreprises selon le nombre de salariés et l’activité.

A partir de la population des entreprises en 2010 OSEO a publié fin décembre 2011  son rapport sur l’évolution des PME qui brosse un panorama de l’ensemble des entreprises essentielles à la compétitivité de notre économie, à la création d’emplois et au dynamisme des territoires.

Selon le communiqué de presse associé à cette publication quelques points essentiels se dégagent :

  •  Une hausse des créations d’entreprise (+7%) par rapport à l’année précédente avec une confirmation du succès du statut d’auto-entrepreneur, mais aussi un redémarrage du nombre de création de sociétés.
  • Une reprise de l’activité, inégale mais tangible dans les secteurs amont. Le redémarrage de l’investissement reste conditionné par la conjoncture économique. Les trésoreries ont continué à s’assouplir en 2011, sauf dans les secteurs aval orientés vers les particuliers.
  • Un rebond des échanges et du nombre de PME exportatrices. Les ventes hors UE expliquent les deux tiers de la hausse des exportations des PME en 2010, dont un tiers vers l’Asie.
  • Les anticipations pour 2012 demeurent assez différenciées : l’optimisme des entreprises innovantes et implantées à l’international tranche avec les perspectives plus mitigées des PME dont le marché est exclusivement national et centré sur les particuliers.

Lien pour télécharger le rapport (270 pages) sur le site de la Documentation Française.

 

D’autre part  l’INSEE vient de publier (janvier 2012) une autre statistique sur la population des entreprises françaises en 2009, mais à partir d’une définition différente, qui permet de mettre en évidence plusieurs paramètres.

La répartition en Grandes Entreprises, Entreprises de Taille Intermédiaire, PME et Micro entreprises correspond aux définitions suivantes:

MIC (microentreprises) : moins de 10 personnes et chiffre d’affaires (CA) ou total de bilan inférieurs à 2 millions d’euros.

PME (petites et moyennes entreprises) : moins de 250 personnes et [CA inférieur à 50 millions d’euros ou total de bilan inférieur à 43 millions d’euros].

ETI (entreprises de taille intermédiaire) : non-PME, occupant moins de 5000 personnes et [CA inférieur à 1,5 milliard d’euros ou total de bilan inférieur à 2 milliards d’euros].

GE (grandes entreprises) : toutes les autres.

Il est intéressant de noter les points suivants:

  • 97.9 % des entreprises ont une taille inférieure à 250 personnes mais elles ne représentent qu’un peu plus d’un tiers de l’activité mesurée en euros (37,3%) et près de la moitié des effectifs (48,4%).
  • le taux d’exportation est directement corrélé à la taille de l’entreprise
  • la valeur ajoutée par salarié est proche dans les tailles extrêmes

Source: Principales caractéristiques des entreprises par catégorie en 2009.

 

 

Publicités