Étiquettes

, , , , ,

A quelques jours de la 2° semaine de l’industrie voici un article qui a le mérite d’éclairer de façon synthétique la question de la ré-industrialisation au regard du modèle allemand souvent recommandé.

Intitulé « « Made in France » : l’anti-modèle allemand » il montre les contradictions  « entre la promotion du « made in France » et les exhortations à s’inspirer du modèle allemand« .

Par exemple alors que la promotion d’un label « fabriqué en France » semble faire l’objet d’un consensus l’auteur souligne que cette promotion « repose sur une vision de la compétitivité et une interprétation des enjeux de la mondialisation bien différente de ce qui fait la force du modèle industriel allemand« .

L’industrie allemande a pu maintenir sa compétitivité grâce à un double effort :

  •  investissements dans  l’innovation des produits et la qualité. En 2010, l’Allemagne a consacré 2,82% de son produit intérieur brut à la recherche et développement, contre seulement 2,26% en France.
  •  maîtrise des coûts de production, en faisant appel massivement à des sous-traitants des pays à main-d’œuvre bon marché.

Voilà des éléments de compréhension importants. Il serait tout aussi important de connaître par quels mécanismes volontaristes (véritable stratégie déclinée de façon continue) ou pragmatiques (progression régulière à partir de bonnes pratiques qui réussissent) ces résultats ont été obtenus, afin d’en déterminer un plan d’action possible.

 

 

 

 

Publicités