Mots-clés

, , , , ,

Selon une étude que vient de publier Gartner, en 2016, les consommateurs vont stocker plus d’un tiers de leurs contenus numériques dans le Cloud. Le cloud c’est l’informatique dans les nuages que nos cousins québécois appellent joliment l’informatique nuagétique.

Historiquement, les consommateurs ont généralement des contenus stockés sur leur PC, mais comme nous entrons dans l’ère post-PC, les consommateurs utilisent de multiples appareils connectés, dont la majorité sont équipés de caméras. Ceci conduit à une augmentation massive de besoins nouveaux, ce qui nécessite de stockage. «Avec l’émergence du nuage personnel, ceci conduit à la création massive de contenus nouveaux et à des besoins de stockage accrus », selon Gartner.

L’étude poursuit en indiquant que « la majeure partie des besoins de stockage en nuage des consommateurs à court terme seront pris en charge par les sites de médias sociaux tels que Facebook, qui offrent un espace de stockage gratuit pour le téléchargement de photos et de vidéos pour le partage social« . Le rapport suggère que les consommateurs devraient d’abord essayer le forfait de base qui est offert gratuitement par les compagnies de sauvegarde en ligne, l’utilisation de nuages de stockage en ligne et les services de synchronisation fournissant l’expérience fondatrice pour les consommateurs pour commencer à utiliser du stockage en nuage dans le cadre du nuage personnel.

Le rapport finit sur une « vision idéale » où les consommateurs seraient pris en tenaille entre des outils numériques toujours plus puissants, exigeant des capacités de stockage, qui ne pourront être obtenues que dans les nuages (gratuits puis payants) faute d’ordinateurs disposant de leur propres ressources de stockage adaptées…

Par la magie de l’actualité qui téléscope les sujets contraires, le même jour, la CNIL met en garde les entreprises sur les dangers du Cloud et fournit des conseils pour les entreprises qui utilisent ces nouveaux services.

On aura donc tous intérêt à prendre connaissance de ces recommandations : « le recours par les entreprises à ces services pose des questions nouvelles en termes juridiques et de gestion des risques. Afin de préciser le cadre juridique applicable, la CNIL a lancé fin 2011 une consultation publique sur le Cloud computing. Forte des nombreuses contributions recueillies, elle actualise aujourd’hui son analyse sur le cadre juridique applicable. Elle publie également des recommandations pratiques à destination des entreprises françaises, et notamment des PME, qui souhaitent avoir recours à des prestations de Cloud« . Le rapport des recommandations peut être téléchargé sur le site de la CNIL. Il insiste essentiellement sur les aspects juridiques.

A titre d’information quelques services qui proposent le stockage dans les nuages.

 

 

 

 

Publicités