Mots-clefs

,

La note Trésor-Éco n°124 du 19 février dernier du ministère de l’économie apporte des éclairage stratégiques sur la question de la désindustrialisation.

Constatant que « son rythme diffère selon les pays, ce qui traduit en partie des écarts de compétitivité du secteur industriel face à la concurrence internationale » la note souligne que « le secteur industriel français conserve cependant un effet d’entraînement important sur le reste de l’économie et reste l’un des principaux moteurs des gains de productivité« . Mais aussi « La poursuite de la désindustrialisation et le ralentissement récent des gains de productivité au sein-même de l’industrie font peser, à défaut d’une hausse sensible de la productivité des services, un risque sur la croissance de long terme de l’économie française« .

« En réponse à ces difficultés, dont les sources sont à la fois diverses et interdépendantes, le rôle de l’État est d’abord de concevoir un environnement favorable au développement des entreprises, au travers de mesures « horizontales » et coordonnées touchant à la fois au coût du travail, aux conditions de financement, à l’environnement juridique et fiscal des entreprises, à la formation scientifique et technique, au soutien à la R&D ou encore aux innovations non technologiques« .

Constat, analyse… reste à agir de façon pertinente. On lira notamment (page 7) la tableau « Justification économique des aides aux entreprises ».

Source Trésor-Éco n°124, L’industrie : quels défis pour l’économie française

 

Publicités