Mots-clés

, ,

L’étude annuelle 2014 de l’enquête Thomson Reuters, classant les 100 entreprises les plus innovantes au monde, a retenu les mêmes 12 entreprises françaises que l’année précédente. Il s’agit de Alcatel-Lucent, Arkema, CNRS, le Commissariat à l’Energie Atomique, EADS, l’Institut Français du Pétrole, L’Oréal, Michelin, Safran, Saint-Gobain, Thales et  Valeo. Toutefois la méthode utilisée par l’étude tend à privilégier les grandes entreprises.

top100innovatorsCe résultat est encourageant mais il faut aussi s’en méfier comme le montre cette autre étude de l’Union Européenne, cette fois. La France se classe au onzième rang des pays les plus innovants du continent.

eu_innovators

La commission souligne que « l’Europe est en train de combler son retard en matière d’innovation par rapport aux États–Unis et au Japon, mais les écarts de performance entre les États membres de l’Union européenne restent très importants et ne se réduisent que lentement« .

Au niveau régional, les écarts se creusent même, puisque près d’un cinquième des régions de l’UE ont accusé une détérioration de leurs performances. Le classement général au sein de l’Union reste relativement stable, les premières places revenant aux quatre pays qui investissent le plus dans la recherche et l’innovation, à savoir la Suède, suivie du Danemark, de l’Allemagne et de la Finlande. Le rapport indique que les pays qui ont accompli des progrès l’ont fait grâce à l’ouverture et à l’attractivité du système de recherche de l’UE, à la collaboration inter–entreprises en matière d’innovation et à la commercialisation des connaissances, telle que mesurée par les revenus tirés de la vente de licences et de brevets à l’étranger.

Le tableau de bord de l’Union de l’innovation 2014 classe les États membres dans quatre groupes, suivant leurs résultats en matière d’innovation (on notera le cas particulier de la France et de ses régions):

ue_innovator_map

  • les «champions de l’innovation»: l’Allemagne (DE), le Danemark (DK), la Finlande (FI) et la Suède (SE), dont les résultats en matière d’innovation se situent nettement au-dessus de la moyenne de l’UE;
  • les «suiveurs de l’innovation»: l’Autriche (AT), la Belgique (BE), Chypre (CY), l’Estonie (EE), la France (FR), l’Irlande (IE), le Luxembourg (LU), les Pays-Bas (NL), le Royaume-Uni (UK) et la Slovénie (SI), dont les résultats en matière d’innovation sont supérieurs à ou proches de la moyenne de l’UE;
  • les «innovateurs modérés»: la Croatie (HR), l’Espagne (ES), la Grèce (EL), la Hongrie (HU), l’Italie (IT), la Lituanie (LT), Malte (MT), la Pologne (PL), le Portugal (PT), la République tchèque (CZ) et la Slovaquie (SK), dont les résultats en matière d’innovation sont inférieurs à la moyenne de l’UE;
  • les «innovateurs modestes»: la Bulgarie (BG), la Lettonie (LV) et la Roumanie (RO), dont les résultats en matière d’innovation sont nettement inférieurs à la moyenne de l’UE.

Les documents à consulter :

Texte intégral du tableau de bord de l’Union de l’innovation 2014 (anglais).

Texte intégral du tableau de bord régional de l’innovation 2014 (anglais).

Publicités