Mots-clefs

, ,

L’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi) a réalisé un guide de conseils aux voyageurs pour les aider à protéger leurs données informatiques lors de leurs déplacements à l’étranger. Au format passeport, facilement consultable, ce guide rappelle les menaces et présente une série de précautions à prendre avant, pendant et au retour d’un voyage.

L’essor du nomadisme augmente la vulnérabilité des voyageurs de l’entreprise. Ce sujet était traité dans un des ateliers du récent Forum International sur la Cybercriminalité FIC 2010.
Les points suivants ont été soulignés.

  • Veiller à ne pas trop divulguer d’informations personnelles sur Internet Facebook, etc), elles permettent à ceux qui vous guettent de mieux organiser leur traque.
  • Les points les plus sensibles sont les transports. Si vous devez absolument utiliser votre PC dans les transports (le train) utilisez un filtre d’écran qui gêne la vision par les voisins. Mais votre hiérarchie doit aussi considérer que vous devez disposer du temps nécessaire pour rédiger votre rapport de visite en dehors des lieux publics.
  • Dans certains pays le passage à la douane peut se révéler risqué. On peut introduire des informations compromettantes dans un PC et même dans un téléphone portable. Si vous devez remettre votre téléphone portable pour « vérification » retirez la carte et la batterie. Pour le PC c’est plus difficile. Néanmoins il existe des produits de sécurité, comme Globull ( Disque dur sécurisé de 60Go, 100% chiffré en AES 256, vos données sont toujours avec vous, faciles à sauvegarder, toujours sécurisées).
  • Par principe, quand on est loin de ses base on est vulnérable. Il faut donc se méfier du wifi de l’hôtel, du coffre de l’hôtel et prendre le minimum de données avec soi. Une passerelle VPN est recommandée.

Le guide est téléchargeable sur le portail de la sécurité informatique

Publicités